Dental Tribune Belgium (French)

COVID-19: le confinement a accentué les inégalités sociales en matière d’accès aux soins dentaires

By Vincent Liévin
April 28, 2021

À l’avant-garde de la pandémie de COVID-19, le secteur de la santé a dû faire face à une crise sanitaire sans précédent. À compter du mois de mars 2020, les systèmes de soins ont dû s’adapter rapidement, libérer de l’espace dans les établissements de santé et reporter les soins non urgents pour garantir une capacité hospitalière suffisante afin de traiter les patients atteints de COVID-19. Le numéro d’avril (162) de la revue scientifique de vulgarisation émanant des économistes de l’UCLouvain «Regards économiques» dévoile une enquête sur l’utilisation des soins menée en collaboration par l’UCLouvain et la KULeuven durant la première vague de COVID-19 en mai et juin 2020 dans les trois régions du pays. Près de 3 répondants sur 4 (75,2%) rapportent avoir renoncé à des soins médicaux dont les rendez-vous avaient été pris avant le confinement, tandis que seul 1 sur 4 indique ne pas avoir eu à renoncer à des soins programmés avant le confinement (24,8%). Le renoncement aux soins dentaires s’observe pour 43,3% des répondants et dans 82,3% des cas, c’est à 1 seul rendez-vous qu’ils ont renoncé.

Le renoncement aux soins paramédicaux et dentaires s’explique largement par le fait que les cabinets étaient fermés (32% des soins dentaires). Les personnes avec un revenu de moins de 1.499 euros par mois ont renoncé 1,5 fois plus à des soins dentaires que les personnes avec un revenu entre 1.500 et 4.000 euros par mois. Ainsi, le renoncement aux soins - et plus particulièrement dentaires - durant le confinement aura probablement accentué les inégalités sociales en matière d’accès aux soins. Les facteurs démographiques (âge et sexe) expliquent quant à eux 18% des différences entre répondants dans la probabilité de renoncer à tous types de soins (7,8% pour les soins dentaires). Les personnes entre 18 et 34 ans ont moins renoncé à des soins que les personnes entre 50 et 65 ans. La région de domiciliation explique une part moins large mais non négligeable des différences interindividuelles dans le renoncement aux soins, excepté pour les soins dentaires où elle explique 10% de ces différences. L’analyse montre qu’une personne habitant à Bruxelles ou en Wallonie a 1,4 fois plus de probabilité de renoncer à ses soins qu’une personne résidant en Flandre. Ainsi, le renoncement aux soins durant le confinement aura probablement accentué les inégalités régionales en matière d’accès aux soins. Les raisons qui expliquent le renoncement aux soins relèvent majoritairement de l’offre de soins, notamment le fait que les hôpitaux ou les établissements de soins ont annulé ou reporté les rendez-vous médicaux ou que les professionnels de la santé avaient fermé leur cabinet. Puisqu’ils sont nécessairement de plus grands utilisateurs de soins, ce sont les plus malades qui ont particulièrement renoncé à des soins médicaux. Une détérioration de l’état de santé de la population est donc à craindre.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International