Dental Tribune Belgium (French)

Étude sur les dépenses catastrophiques de santé dentaire

By Dental Tribune France
June 13, 2015

LONDRES, Royaume-Uni : Dans une étude publiée en avril dans le journal Plos one, des chercheurs de l'University College de Londres en collaboration avec d´autres universités londoniennes et malaysiennes ont examiné le coût des traitements dentaires et la charge que cela représente pour les foyers de 41 pays à faible et moyen revenus. Ils ont ainsi examiné la situation financière de 182 007 personnes.

Cette étude s'est basée sur les données de 182 007 personnes, âgées de plus de 18 ans, issues de 41 pays à faibles et moyens revenus (69 315 dans 18 pays à faibles revenus, 59 645 dans 15 pays à revenus faible set moyens, 53 047 dans 8 pays à revenus moyens supérieurs) et qui ont participé à cette enquête mondiale organisée par l´OMS.

Afin d'évaluer le poids des traitements dentaires en rapport à la capacité budgétaire de la population, les chercheurs ont déterminé un seuil dénommé « dépenses catastrophiques de santé dentaire » (catastrophic dental health expenditure = CDHE) lorsque le coût des frais dentaires est égal ou supérieur à 40 pour cent de la capacité budgétaire.

Un certain nombre de facteurs individuels et globaux (liés aux pays étudiés) ont été évalués comme déterminants possibles des CDHE, afin de réaliser une modélisation à plusieurs niveaux. Dans les pays à revenus faibles et moyens, jusqu'à 7 % des ménages ont dû faire face à ces dépenses catastrophiques dans les 4 dernières semaines. Cette proportion est passée à 35s% chez les ménages qui avaient déjà engagé certaines dépenses de santé dentaire dans le même délai.

Fort logiquement, le modèle multi-niveaux a montré que les ménages les plus aisés, urbains et de pays économiquement plus développés, avaient moins de difficultés à faire face au CDHE.

Dans les pays à faibles ou moyens revenus, les foyers confrontés au CDEH sont obliger d'emprunter de l'argent ou risquent de basculer dans la pauvreté. En outre, les soins dentaires ne sont pas effectués selon les besoins mais souvent d´après les capacités financières et peuvent donc être reportées ou abandonnés.

Selon les chercheurs, de nombreux systèmes de santé à travers le monde n'offrent pas de protection suffisante pour que la population la plus fragile puisse faire face au financement des traitements dentaires. Les auteurs concluent que, dans les pays à revenus faibles et moyens, des stratégies alternatives de financement des systèmes de santé et des politiques ciblées visant à améliorer l'équité dans les contributions financières à ces systèmes, sont nécessaires de toute urgence.

L'étude intitulée « Household expenditure for dental care in low and middle income countries » a été publiée le 29 avril dans le journal Plos one et est disponible en ligne sur le site du journal.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International