Dental Tribune Belgium (French)

«Le gestionnaire du cabinet est en quelque sorte son lubrifiant opérationnel»

By Inez Beckers
June 11, 2021

Michèle Witkamp a démarré sa carrière il y a quarante ans environ comme assistante dans un petit cabinet. Après quelques années, elle est passée à la chirurgie maxillo-faciale. En 1994, elle a été engagée chez Ivory & Ivory Oudenoord tandartspraktijk à Utrecht. En 2017, le cabinet a été repris par Dental Clinics. À l’époque, il s’agissait encore d’un cabinet de petite taille, qui s’est agrandi et a fini par nécessiter l’engagement d’une personne pour la gestion des questions opérationnelles. C’est ainsi que Michèle Witkamp est devenue gestionnaire de cabinet dentaire. «Je pense qu’un gestionnaire de cabinet doit être une personne sociable et très humaine.»

«Je pense que le gestionnaire d’un cabinet est en quelque sorte son lubrifiant opérationnel», déclare d’emblée Michèle Witkamp. «Les tâches qui lui incombent sont e.a. engager les assistants, s’occuper du planning et veiller à ce que chaque dentiste soit assisté. Vous enthousiasmez, donc vous veillez à ce que les gens soient bien, à former de bonnes équipes et à inciter les collaborateurs à suivre des formations par exemple. Bref, c’est votre tâche de veiller à ce que les personnes trouvent sympa de travailler dans le cabinet dentaire. En plus de se concentrer sur la qualité et la quantité, il y a encore d’autres tâches administratives à effectuer comme la gestion du temps de travail, les arrêts maladie, la vérification de tous les contrats de service, etc.

D’après Michèle Witkamp, un gestionnaire de cabinet doit posséder des caractéristiques bien particulières. «Je pense que vous devez être une personne humaine et sociable. Vous devez avoir de l’empathie pour les collaborateurs et, bien entendu aussi, pour les patients. Il faut être toujours à l’écoute de tout le monde. De plus, vous devez pouvoir prendre des décisions et disposer de solides compétences en communication. Chez Dental Clinics Oudenoord, je travaille en étroite collaboration avec le directeur dentaire Christoffer Bambaei. Il se charge de la gestion des dentistes et de la partie médicale. Nous nous concertons beaucoup et le fait que je sois dentiste est un atout. La dentisterie doit vous intéresser pour en retirer du plaisir.»

Des cabinets plus grands

Le travail dans un cabinet dentaire a énormément changé au fil du temps. D’après Michèle Witkamp, c’est principalement dû à des changements dans la législation et la réglementation. «Les protocoles, par exemple sur l’infection et la prévention, sont beaucoup plus étoffés aujourd’hui. Quand j’ai commencé, vous aviez des gants et un masque buccal et vous saviez que vous deviez tout stériliser, mais c’est bien que cela soit beaucoup plus étoffé aujourd’hui.» Autre changement, selon elle, beaucoup de cabinets sont aujourd’hui plus grands qu’avant et engagent en plus des dentistes des hygiénistes buccodentaires et des assistants en prévention par exemple. Le cabinet dans lequel travaille Michèle Witkamp compte désormais près de 35 collaborateurs. «Dans un cabinet de plus grande taille, il est utile que le dentiste ou le directeur dentaire reçoive l’aide d’un gestionnaire qui se charge des tâches opérationnelles journalières, car ces tâches prennent plus de temps qu’on ne le pense. Chez Dental Clinics, nous recevons un soutien important, notamment du département de conseils et de services. Il nous offre un support en ce qui concerne par exemple la législation et la réglementation, c’est un avantage qu’offre une organisation de plus grande taille. Le département qualité et sécurité aide à l’instauration des changements et visite et évalue deux fois par an le cabinet. Chez Dental Clinics, il y a en plus un gestionnaire de cabinet régional, c’est une personne avec laquelle vous pouvez, en tant que gestionnaire du cabinet, facilement échanger, un peu comme un sparring partner. Cette aide est précieuse. Elle n’est pas toujours nécessaire, mais c’est agréable de pouvoir recevoir de l’aide. C’est chouette quand des personnes cogitent avec vous.»

Valeur ajoutée

Michèle Witkamp insiste à plusieurs reprises sur le fait que le métier de gestionnaire du cabinet lui plaît beaucoup et a énormément de valeur ajoutée. «C’est surtout le travail avec une équipe et l’obtention de bons résultats qui apportent une grande satisfaction. Vous veillez à ce que les patients soient contents et que l’équipe ait du plaisir à travailler. Vous gagnez en retour parce que le directeur dentaire par exemple ne doit pas consacrer tout son temps à des questions relatives au personnel. C’est probablement souvent une matière à réflexion pour un cabinet, mais je pense que c’est certainement intéressant d’engager un gestionnaire de cabinet.»

Bien entendu, la situation actuelle liée au coronavirus est source de difficultés. «Il est aujourd’hui très compliqué de boucler le planning. Il arrive désormais souvent qu’une personne prévienne le matin qu’elle est malade, étant donné qu’en cas de symptômes modérés vous ne pouvez pas vous rendre à la consultation. C’est donc un chalenge de boucler l’horaire de travail, pour que tout le monde ait une assistance. Je travaille pour ma part quatre jours par semaine et, à cause du coronavirus, je télétravaille actuellement le matin. Les après-midis, je suis au cabinet, car le contact physique avec les collègues est super important.»

Conseils pour bien exercer le métier
- Ayez de l’empathie tant pour les patients que pour les collaborateurs du cabinet.
- Offrez une oreille attentive à tout le monde.
- Intéressez-vous à la dentisterie.
- Entretenez de bons contacts avec les autres collaborateurs du cabinet, comme le directeur
dentaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International